La microfinance à Madagascar

Définition

La MicroFinance désigne l’activité de collecte d’épargne et de financement des petits producteurs ruraux et urbains.

Elle peut être aussi définie par deux critères :

la population bénéficiaire, relativement pauvre ou tout du moins exclue du système bancaire classique,

et des opérations d’épargne et de crédits de faibles montants.

Objectifs

La MicroFinance a un double objectif :

favoriser l’accès des petits producteurs exclus du circuit bancaire à des services financiers de proximité et adaptés à la taille de leurs activités (micro-entreprises/micro-crédits),

réaliser une meilleure collecte de l’épargne des ménages et des petits entrepreneurs pour la réinjecter dans le circuit économique.

Principaux axes

incitation à la production,
accroissement de la productivité,
lutte contre la thésaurisation

Qui exerce l’activité de MicroFinance ?

L’activité de MicroFinance est exercée par des sociétés de droit privé ayant titre d’Institutions Financières Décentralisées (IFD) qui se divisent en trois catégories (du moins jusqu’à l’application de la nouvelle loi 2005-016 qui catégorise les Institutions de MicroFinance en niveaux) :

les Institutions Financières Mutualistes
les Institutions Financières Non Mutualistes
les autres Structures de la MicroFinance

Historique de la MicroFinance à Madagascar

L’histoire de la MicroFinance comporte trois périodes distinctes : avant 1990, de 1990 à 1995 et 1996 à nos jours. Ainsi, l’origine de la MicroFinance à Madagascar remonte près d’ une vingtaine d’années. Les défaillances du système bancaire en milieu rural ont favorisé la création des Institutions de MicroFinance (IMFs) à partir de 1990 à Madagascar.

L’origine

Avant 1990
Aucune Institution de MicroFinance n’existait encore à cette époque. Néanmoins, la BTM, Banque Nationale depuis 1976 et reprise en 1999 par la Bank Of Africa (BOA) dans le cadre de sa privatisation, était la seule banque qui intervenait dans le secteur de la MicroFinance. Mais ses activités dans ce domaine étaient limitées à l’octroi de crédit au paysannat et n’atteignaient qu’une frange limitée de la population rurale. L’intervention de cette banque en faveur du secteur de la MicroFinance s’est toutefois maintenue après sa récente privatisation.

 

1990 – 1995 : phase d’émergence des IMFs.
L’émergence des IMFs a été surtout favorisée par la conjugaison des interventions de trois entités :

  • les Bailleurs de fonds (Banque Mondiale, Union Européenne, Agence Française de Développement, Coopération Allemande, Inter-coopération Suisse, …)

  • le Gouvernement au travers de sa politique en faveur de ce secteur avec le concours du financement de la Banque Mondiale à travers:

      • le Projet d’Exécution PATFR/ADMMEC jusqu’en 1997
      • puis le Projet MicroFinance (PMF) pour une phase de deux ans 1998-1999
      • et l’AGEPMF : gestion du Programme MicroFinance planifié sur quinze ans dont le démarrage officiel a débuté en juin 1999
  • les Agences d’Implantation et de Développement ou opérateurs techniques spécialisés et qui ont assuré l’encadrement technique des IMFs. Il s’agit entre autres de DID, FERT, IRAM, CIDR.

Au cours de cette période, de nombreuses IMFs,  mutualistes ou non mutualistes, se sont créées à Madagascar.

Les Institutions de MicroFinance Mutualistes
Les IMFs Mutualistes qui se sont créées au cours de cette période sont les suivantes :

CECAM/FERT en 1993 dans la région du Vakinankaratra,

AECA/CIDR en 1990 dans la région de Marovoay,

OTIV/DID en 1994 dans la région de Toamasina et du Lac Alaotra

ADéFI en 1995 à Antsirabe.

TIAVO/WOCCU en 1995 à Fianarantsoa (WOCCU étant l’opérateur qui a lancé l’implantation initiale du Réseau TIAVO. Il a été ensuite relayé par l’IRAM à partir de l’année 1999).

OTIV/DID et CECAM/FERT constituent les deux plus grands réseaux dans cette catégorie tant en terme de volume d’activités que de couverture géographique.

Pour en savoir plus sur les Institutions Mutualistes

Les Institutions de Microfinance Non Mutualistes
Dans cette catégorie figurent:

SIPEM, qui a été créée en 1990 à Antananarivo. Son rayon d’action est limité à 30 Km.

VOLA MAHASOA/CIDR, créée en 1993 et implantée dans la partie Sud de l’Ile, à Tuléar.

 APEM/PAIQ, créée en 1987, intervient par système de partenariat sur Antananarivo et Tuléar.

EAM, initiée sous forme de projet en 1990, transformée en Association de droit malgache en 1996, elle a acquis la pérennisation financière depuis la fin de l’année 1998.

CEM, la plus ancienne Institution Financière qui pratique le volet épargne orientée vers les populations ayant des bas revenus.

CEFOR
HAINGONALA

MAHAVOTSE, nouvellement venu et qui s’opère dans la partie Sud de Madagascar

MICROCRED
PAMF (Première Agence de MicroFinance)

Pour en savoir plus sur les Institutions Non Mutualistes.

La phase de développement et de croissance

Cette phase (depuis 1996) a été marquée par :

l’extension géographique et la consolidation des réseaux préexistants :

  • OTIV/DID : extension des activités avec l’ouverture de nouvelles caisses dans la zone périurbaine de la capitale Antananarivo et du Nord Est (SAVA) en 1996, puis dans la zone urbaine d’Antananarivo en 2000.

  • CECAM/FERT : une première extension du réseau a eu lieu à partir de 1996 dans les régions d’Amoron’i Mania, Vakinankaratra et Ivon’Imerina sur les Hautes Terres Centrales. Une deuxième extension en 1998 a permis au réseau de s’installer dans le Moyen Ouest (Bongolava et Itasy), le Nord Ouest (Sofia) et sur la Cote Ouest (Menabe).

  • TIAVO/IRAM : redynamisation du réseau avec l’arrivée du nouvel opérateur IRAM en 1999 et extension du réseau dans le Sud Est à Manakara et Farafangana.

  • AECA/CIDR : extension du Réseau AECA à Ambato Boeni en 1998.

  • EAM, Projet appuyé par PNUD/BIT depuis 1990, s’est transformé en Association en 1996. A partir de 1999, EAM s’est érigée en Institution de MicroFinance Non Mutualiste.

la mise en place de la Cellule de Coordination Nationale de la MicroFinance (CNMF) et l’élaboration du Document de Stratégie Nationale de MicroFinance (DSNMF)
De concert avec tous les acteurs et intervenants du secteur, la Cellule de Coordination Nationale de MicroFinance (Entité rattachée au Ministère des Finances et du Budget, mise en place en décembre 2003) a validé lors d’un atelier en Avril 2004 le Document de Stratégie Nationale de MicroFinance à Madagascar. Ce document a eu l’approbation du Gouvernement en juin 2004. Ce même document a été revisé et aligné au MAP en octobre 2007.

Pour lire en intégralité le DSNMF (2004-2009), cliquez là…
La version revisée du DSNMF (2008-2012) alignée au MAP a été approuvée par le Conseil du Gouvernement le 11 novembre 2008. la nouvelle loi relative à l’activité et au contrôle des Institutions de MicroFinance
Il s’agit de la loi N° 2005-016 du 29 septembre 2005 dont le décret  d’application N° 2007-012 fixant les formes juridiques des IMFet les modalités de leur immatriculation au Registre du Commerce des Sociétés et le décret d’application N° 2007-013
portant fixation du capital minimum des établissements de crédit
et de la valeur nominale des titres de participation, ces deux décrets n’attendent plus que leur publication dans le Journal Officiel de la République de Madagascar.

Remarque : Les IMFs sont affiliées au sein de leurs Associations Professionnelles respectives, l’APIFM pour les Mutualistes et l’AIM pour les Non Mutualistes.

De nouvelles Institutions de MicroFinance ont vu le jour depuis 2007 à savoir Accès Banque, Microcred, PAMF.

Documentation et téléchargement

Nouveau Document de Stratégie Nationale de MicroFinance 2008-2012 aligné au MAP (oct 2007)

               Document complet 2008-2012
Synthèse 2008-2012

Décrets d’application de la loi microfinance 2005-016

            N° 2007-012 : formes juridiques
N° 2007-013 : capital minimum

Livre bleu des Nations Unies : « Construire des secteurs financiers accessibles à tous pour le développement » (mai 2006)

            Livre entier (français) (anglais)
Rapport résumé (français) (anglais)
Rapport de mission de la délégation malgache au Sommet Global du Micro-crédit à Halifax Canada du 12 au 16 nov 2006
Déclaration de Dakar : Construction des secteurs financiers accessibles à tous en Afrique (05-06 juin 2006)
Rapport CLEAR Madagascar par CGAP : « Revue de l’efficacité de l’aide pour Madagascar » (oct 2005)
Inventaire national des Organisations Financières de Proximité (OFP) à Madagascar (juin 2004)
Diagnostic du secteur de la MicroFinance à Madagascar et opportunités d’investissements (septembre 2003)
Document de Stratégie Nationale de la MicroFinance (juin 2004)
             Document complet
Synthèse
Loi 2005-016 : nouvelle loi de la microfinance

Loi N° 96 020 : ancienne loi de la microfinance

Loi N°.95 030 : loi régissant les établissements de crédit

Cliquez sur le document que vous désirez consulter ou utilisez le bouton droit de la souris pour le télécharger.

Nouvelle loi régissant le secteur de la microfinance à Madagascar

Loi N° 2005-016 du 29 septembre 2005 relative à l’activité et au contrôle des institutions de microfinance.

Pour télécharger la loi …

Les décrets d’application sont déjà sortis :