Quelques astuces pour la communication en leadership

1 / Les dix points pour saboter une réunion

 

  1. Si vous recevez une convocation à une réunion, ne la lisez pas : pour ne pas avoir de préparation à faire et pour ne pas réfléchir d’avance aux problèmes que vous aurez à débattre.
  2. Si, par hasard, vous avez décidé d’assister à une réunion, faites tout votre possible pour arriver en retard.
  3. Faites du bruit en entrant dans la salle et, une fois installé à votre place, engagez aussitôt la conversation avec votre voisin de façon à couvrir la vois de ceux qui parlent du problème à l’ordre du jour.
  4. Critiquez systématiquement les interventions de chaque participant de façon à empêcher toute compréhension de la pensée et de l’expérience des autres.
  5. Quand l’animateur propose une méthode de travail, rejetez-la en prétendant que vous n’aimez pas ce genre de contrainte pour vous exprimer.
  6. Quand l’animateur ou un autre participant vous demande votre avis ou l’apport de votre expérience, n’en faites rien et abritez-vous derrière l’avis ou l’expérience des autres.
  7. Quand l’objectif proposé par l’animateur a été débattu et accepté par le groupe, remettez-le en cause régulièrement au cours de la réunion.
  8. Quand les participants ont des réactions spontanées sur le sujet, remettez-les à leur place au nom de la discipline et de la rigueur, chacun ne devant intervenir que si l’animateur l’autorise à le faire.
  9. Lorsqu’il y a des tensions entre certaines personnes, mettez de l’huile sur le feu afin d’envenimer le conflit pour éviter qu’il y ait enrichissement mutuel né de l’affrontement ou de la différence.
  10. Quand le groupe est arrivé à un accord, remettez-le systématiquement en cause.

 

Reprendre les 10 points proposés et rédiger les mêmes consignes pour rendre une réunion efficace.

 

 

B /  12 façons de critiquer efficacement

 

 

Vous trouverez ci-dessous 12 manières pour dire à quelqu’un qu’il/elle a fait quelque chose de travers :

 

1. Identifiez l’attitude que vous voulez critiquer. Critiquez l’action, et non pas la personne.

2. Faites une critique spécifique. Ne dites pas « tu rates systématiquement toutes les échéances » mais préférez: « tu as raté l’échéance du 15 pour tel rapport ».

3. Il faut que l’attitude critiquée soit une attitude rectifiable. Les accents étrangers, la calvitie et d’autres critères très superficiels sans réel rapport avec le travail ne sont pas nécessairement corrigibles.

4. Utilisez les pronoms, je et nous, pour accentuer votre envie de résoudre le problème ensemble. Ne proférez pas de menaces.

5. Faites en sorte que l’autre comprenne les raisons de votre critique.

6. Allez droit à l’essentiel et restez calme.

7. Faites entendre que l’amélioration sera récompensée. Proposez votre aide pour la résolution des problèmes.

8. Ne soyez pas fâché ni sarcastique, cela ne fera qu’entraver la productivité de votre critique.

9. Montrez à l’autre que vous comprenez ses sentiments.

10. Si vous faites la critique par écrit, tâchez de laisser s’atténuer la tension avant de vous y mettre. Faites en sorte que ce message

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s