L’homme de la situation


Faire face et ne plus être débordé

« La plupart des gens remettent à plus tard parce qu’ils n’ont pas une claire vision  de ce qui compte »

 

 

Ce livre ne s’appliquera pas nécessairement à vous, il est très probable qu’il concerne quelqu’un que vous connaissez

-un collègue, une personne de votre équipe, votre patron, ou même encore votre conjoint ou un de vos enfants.

 

Le phénomène dont traite ce livre est un véritable tueur de carrière qui rôde  autour de chacun, toujours à l’affût. Pire encore, il ne s’attaque pas qu’aux carrières ; il détruit les organisations, les mariages, les familles, les amitiés, les fortunes, et même des  vies entières. Son nom rare cache sa propagation : il s’appelle la «  procrastination ». Dit dans un langage plus simple, c’est l’habitude de  « remettre à plus tard », ou encore le fait de reporter une tâche à une échéance future.

 

Comme nous l’avons dit, vous n’êtes peut être pas dans ce cas .Mais nous avons tous, à un moment ou à un autre, été confrontés à cet ennemi insidieux. A l école ou pendant nos études, nous attendions la dernière minute pour faire nos rédactions ou  réviser nos examens .Nous passions alors la  nuit à travailler et le lendemain, nous étions incapables de rien. Au travail, nous manquons souvent des échéances importantes en raison de la procrastination. Ou bien nous faisons en premier des choses inutiles, avant de nous attaquer à ce qui compte vraiment. Chez nous, nous sommes souvent trop occupés ou fatigués pour lire des histoires à nos enfants.

 

Nous nous disons que ce  n’est pas grave et que nous le ferons à un moment où nous serons plus disponibles. Mais une fois qu’ils sont entrés dans l’adolescence, nous nous rendons compte que nous n’avons jamais été disponibles .Nous nous donnons des excuses, nous nous justifions, nous nous disculpons. Mais au final, notre  conjoint, nos enfants, notre santé en pâtissent.

 

Tout cela parce que nous commençons toujours par des choses secondaires et que nous repoussons à plus tard ce qui a de la valeur, voire, nous ne le faisons même pas. Même cela ne vous concerne pas directement, sachez que la procrastination est bien plus répandue que vous l’imaginez. Ce n’est pas une situation qui apparaît soudain, venue de nulle part. Ses racines sont profondes, et il faut  les connaître .La plupart des gens remettent à plus tard parce qu’ils n’ont pas une claire vision de ce qui compte.

 

Et savoir ce qui est important nécessite de savoir d’où l’on vient, où l’on est, et où l’on va. Ils remettent à plus tard parce qu’ils ignorent que la procrastination risque de les conduire à prendre des décisions  médiocre et à obtenir  des résultats décevants, et qu’elles les empêchent   d’y remédier. Ils remettent à plus tard parce que, même s’ils manifestent un intérêt pour que certaines choses soient réalisées, ils ne s’engagent ni envers  des objectifs plus larges, des  idéaux plus élevées et des tâches plus importantes, ni envers les autres.

 

Il y a une différence considérable entre l’ intérêt qu’on peut éprouver pour quelque chose, et le fait d’être engagé envers elle .Les personnes seulement intéressées trouvent toutes sortes d’excuses pour justifier qu’aujourd’hui  n’ est pas le bon jour pour faire :  « Je suis fatigué ;il pleut ; je suis débordé ; un jour de plus ( ou une semaine, ou  un mois) n’est pas bien grave . »Au contraire, les personnes engagées ne s’accordent pas d’excuse. Pour elles, seuls les résultats comptent : « Je vais le faire pour moi-même.  S’il fait trop chaud ou s’il pleut, eh bien ! Je me débrouillerai. »Tout ceci nous conduit à trois problèmes précis :

 

*Le retard

*la qualité médiocre du travail accompli.

*Le stress qui résulte de l’urgence. C’est toute  la question en quelques mots.

La solution est donnée au cours de ce livre, par l’histoire d’Alex le Manager, qui découvre la stratégie des Trois P et finit par convaincre la procrastination pour être désormais à la hauteur de la situation dans tous les aspects de sa vie. Le premier P l’aide à en finir avec le retard. l e deuxième P lui donne le moyen d’améliorer la qualité de son travail. l e troisième P lui permet de lutter contre son stress celui de ses collègues. Vous devez déjà penser à quelqu’un, voire à plusieurs, à qui ce message ferait du bien. Mais comment leur donner ce livre sans les offenser ? Nous vous proposons une matière plus simple. Vous leur expliquez que, même s’ils ne sont pas de ceux qui ajournent leurs missions essentielles, l’homme de la situation leur montrera une stratégie grâce à laquelle ils seront plus efficaces dans tout ce qu’ils entreprennent.

 

Dites-leur : « La stratégie des Trois P a même réussi pour les deux auteurs du livres ! » Oui, nous sommes tous les deux naturellement débordés, mais nous avons appliqué ces techniques toutes simples dans nos vie de tous les jours, et nous avons achevé ce livre et remis notre manuscrit à l’éditeur dans les délais ! Accordez-vous une faveur (si vous êtes de ce qui  est toujours dans l’urgence), ainsi qu’à ceux  à qui vous tenez : découvrez et faites découvrir le message de l’homme de la situation.

 

Au sommaire :

 

  • Préface
  • Introduction
  • En retard
  • Ça va changer
  • Le premier P
  • Premier test
  • Le déni
  • Le deuxième P
  • La Déclaration des Droits
  • Le Contrôle Éthique
  • Réflexion profonde
  • Quel est cet alphabet ?
  • Une autre nuit à réfléchir
  • Plus jamais ça
  • À la hauteur de la situation La solution idéale
  • Épilogue – Une note personnelle des auteurs
  • Vous pouvez faire la différence
  • Remerciements

Ken Blanchard et Steve Gottry

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s